Des étangs de Brenne convoités par les chinois...

La carpe et les carpillons d'Armand Rapeno à vendre sur ebay

Accaparement des terres agricoles dans les pays du Sud... et les pays du Nord, notamment en France...

Des chinois achètent les vignobles français, d'autres fabriquent de la poudre de lait au cœur de la Bretagne ou encore acquièrent des terres céréalières parmi les meilleures de l'hexagone (1)... Tout le monde le sait maintenant, les chinois apprécient de plus en plus les huîtres à la française... A notre connaissance, aucun domaine ostréicole français n'est passé à ce jour dans le giron de l'Empire du milieu... Les concessions ostréicoles relèvent du domaine de l'État (domaine public maritime). Jusqu'à quand ? Le DPM est dorénavant accessible à tout citoyen européen... qu'adviendra-t-il des concessions conchylicoles dans le futur avec les accords commerciaux de nouvelle génération... Lors du Grenelle de la mer, l'un des enjeux identifiés pour le DPM était de « faire face » (...) à la « tentation croissante de privatisation du domaine public maritime ».

Des carpes chinoises au pays de la magie noire !

A l'intérieur des terres, marais, étangs et autres marécages se négocient librement...

En Chine, les plans d'eau vivent avec et sous la menace des pollutions les plus diverses... Les éleveurs de carpes n'arrivent plus à proposer à leurs clients millionnaires la fameuse carpe impériale... Cette carpe originelle élevée depuis des millénaires selon la tradition ancestrale transcrite par Fan-Li au Ve siècle avant Jésus Christ (2), dans des eaux sans pesticides, sans nanoparticules, sans hormones, sans perturbateurs endocriniens,... Quelques siècles plus tard, le poisson du vendredi a poussé les moines à creuser des étangs piscicoles un peu partout en France (3)... Depuis, les églises se sont vidées, les étangs abandonnés à la rapacité des hérons et des cormorans... Une lueur d'espoir... Dans le centre de la France, au pays des mille étangs (4), des chinois ont été signalés... 

 Des étangs de Brenne (Google Earth)

Au pays de la magie noire, les rare habitants qui vivent dans les villages savent qu'il n'y a que les étrangers à s'aventurer sur les chemins boueux un jour de pluie en hiver à la nuit tombante... Comme le rapporte le Courrier du Berry dans un encart : « Des étangs de Brenne convoités par les chinois – Vendredi dernier, dans la soirée, trois chinois accompagnés d'une traductrice ont frappé à la porte de Paul Duchemin au Theil, un hameau au bout de la route qui mène au cœur des étangs de Brenne. Duchemin, un jeune désoeuvré qui vit depuis peu dans le village, a expliqué à notre correspondant que ces chinois voulaient acheter des étangs piscicoles, beaucoup d'étangs dans le but d'élever des carpes impériales. Ils sont prêts à payer le prix fort selon Paul Duchemin qui demande à tous les propriétaires intéressés de prendre contact avec lui par l'intermédiaire du journal.... » (Courrier du Berry, le mardi 20 février 2018)

Dans ces régions reculées, il y a encore des zones naturelles et vierges idéales à l'élevage de cette carpe originelle tant appréciée au moment du nouvel an chinois (2)... La Chine a déjà des projets aquacoles en Polynésie française... Mais la révolution bleue se fait toujours attendre dans l'hexagone, viendra-t-elle par la voie royale de la carpe impériale ? L'avenir nous le dira ! À moins qu'une sorcière du Berry (5) ne sévisse une nouvelle fois et ne jette un mauvais sort sur l'aquaculture française ! Rappelez-vous ce milliardaire chinois qui a péri dans un crash aérien alors qu'il survolait son domaine viticole nouvellement acquis dans le bordelais (6)... Pourtant y'a pas de sorcière en Gironde... Il s'agissait d'un cru d'exception réservé aux carpes impériales du nouvel an chinois ! 

 Poster chinois : petit garçon sur le dos d'une carpe (Nouvel An 1989) (7)

Des agriculteurs préoccupés par l'accaparement des terres agricoles en France

L’accaparement agricole est un phénomène très préoccupant. Qu’il soit le fait de l’urbanisation (tels les projets régionaux de l’A45 ou le Center Park du Roybon dans l'Isère) ou de l’achat de parcelles par des grands groupes, il prive les paysans de terres et de la possibilité de s’installer.

La Confédération paysanne s’apprête à lancer une grande campagne contre l’accaparement des terres agricoles et la financiarisation de l’agriculture. Elle réclame une réforme efficace des Safers, ces établissements publics chargés de gérer l’aménagement des espaces ruraux. Ces sociétés doivent être mieux armées pour lutter contre l’arrivée de grands groupes chinois ou d’acteurs extérieurs au monde agricole. Emmanuel Macron lors de ses vœux au monde agricole a promis une loi sur le foncier dans l’année. Le député (PS) de Meurthe-et-Moselle Dominique Potier est en charge de la préparer. (8)

En Afrique, des terres accaparées depuis la crise alimentaire de 2008 (9)

La cession massive des terres à des investisseurs nationaux ou étrangers est apparue en Afrique au sud du Sahara après la crise alimentaire de 2008, explique Francis NGang, secrétaire général de l'Institut africain pour le développement économique et social (Inades). Alors que l'Afrique est, selon la Banque mondiale, le continent au plus grand potentiel agricole inexploité, des millions d'hectares de terres ont ainsi été cédés, au détriment des populations locales.

Les grands perdants de ces cessions massives sont les femmes, premières productrices de produits vivriers qui ne trouvent plus de terres cultivables, selon l'Inades, une institution panafricaine spécialisée dans les questions foncières. L'absence de loi protégeant les occupants de fait ou traditionnels a parfois permis l'expropriation de communautés entières de leurs terres, déplore Wafa Essahli, consultante chargée du développement rural et de la gestion des ressources naturelles de la Communauté des Etats sahélo-sahariens. Le véritable défi à relever est celui de la gouvernance des terres sur un continent où "peu de pays disposent d'une politique claire qui protège et sécurise ces espaces" ruraux, estime-t-elle. Mais pour le Malien Ibrahima Coulibaly, la première chose à faire est "de reconnaître que les communautés ont des droits sur les terres qu'elles occupent depuis des générations. Il faut inscrire cela dans des lois qui sont votées par les parlements".

L'Afrique doit absolument élaborer une gouvernance foncière pour éviter l'accaparement des terres par de grands groupes étrangers qui génère pauvreté et conflits selon divers experts en politique foncière régionale.

En Chine, le droit de cultiver la terre est "sécurisé" (10)

Alors que des groupes chinois achètent des terres à l'étranger, les autorités chinoises soutiennent leurs paysans par le renouvellement des contrats fonciers...

En octobre 2017, lors du 19ème Congrès du Parti communiste chinois, une annonce a retenu l’attention dans le domaine agricole : le renouvellement pour 30 ans supplémentaires des contrats fonciers actuels, qui vient lever une interrogation persistante sur la stabilité de la propriété et de l’usage des terres agricoles en Chine. Un signal fort pour l’investissement dans l’agriculture, notamment dans la pisciculture...

Au début des années 1980, la fin de la collectivisation a laissé place au système de responsabilité des ménages, au sein duquel les droits fonciers sur les terres rurales ont été scindés en deux : le droit de propriété dont jouit collectivement une communauté rurale, généralement un village, et le droit d’utilisation, détenu par un ménage individuel qui souscrit un contrat portant sur un lopin de terre. Ce dernier possède ainsi le droit de cultiver la terre et d’utiliser les fruits de son travail. La durée des premiers contrats était de 15 ans dans les années 80, et leur renouvellement dans les années 90 avait allongé la durée à 30 ans. L’annonce faite en octobre dernier garantit une stabilité du droit foncier jusque dans les années 2050 et doit ainsi permettre le développement d’investissements et de projets à long terme dans l’agriculture.

Ce prolongement des contrats s’inscrit dans une série de mesures foncières destinées à créer les conditions optimales pour la modernisation de l’agriculture chinoise, sans toucher au dogme de la propriété collective. Il s’agit de limiter l’insécurité foncière et encourager le transfert des droits d’utilisation des terres pour augmenter les revenus des agriculteurs et au final, d’assurer la stabilité sociale et la sécurité alimentaire du pays....

La taille moyenne des quelque 200 millions d’exploitations serait de 0,6 hectare en 2013, toujours très loin des moyennes en France, 55 hectares, ou encore aux États-Unis, 175 hectares.

Philippe Favrelière (Pure fiction ? "Des carpes chinoises au pays de la magie noire !")

Autres articles :


(1) Bretagne: inauguration d'une usine chinoise de poudre de lait

Des terres agricoles rachetées par un mystérieux groupe chinois dans le Berry

Dans l'Allier, l'achat de 900 hectares de terres par un Chinois fait grincer des dents
http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2018/02/02/01016-20180202ARTFIG00008-dans-l-allier-l-achat-de-900-hectares-de-terres-par-un-chinois-fait-grincer-des-dents.php

Emmanuel Macron ne barrera pas la route aux investisseurs chinois
Le 22 février dernier, le président Emmanuel Macron a promis de mettre en place des «verrous réglementaires» pour empêcher les investisseurs étrangers d'acheter des terres agricoles françaises, un geste que les experts qualifient de «simple action de politiquement correct».
«Pour moi, les terres agricoles en France, c'est un investissement stratégique dont dépend notre souveraineté, donc on ne peut pas laisser des centaines d'hectares rachetés par des puissances étrangères sans qu'on sache la finalité de ces rachats», a déclaré M. Macron.
Selon l'AFP, le président faisait référence à la nouvelle de l'année dernière, selon laquelle un fonds chinois avait acheté 900 hectares de terres dans la région céréalière de l'Allier, dans le centre de la France, suite à l'acquisition de 1 700 hectares dans l'Indre en 2016.
Selon Zhao Yongsheng, professeur d'économie à l'Université de commerce et d'économie internationale de Chine, qui s'est exprimé dans un entretien au Global Times, les autorités françaises ne devraient pas de mesures substantielles contre les acheteurs de terres chinois, notant que les remarques de M. Macron ne sont guère plus que du «politiquement correct».
(...)
Les autorités chinoises ont également répondu aux annonces de M. Macron, notant que les entreprises chinoises sont tenues d'observer les lois et les réglementations lorsqu'elles étendent leurs marchés à l'étranger.
«Nous espérons également que la partie concernée pourra fournir un environnement favorable et des conditions de concurrence équitables pour les investissements et les opérations des entreprises chinoises et contribuer au bon développement de la coopération économique bilatérale et commerciale», a de son côté déclaré le 23 février Geng Shuang, porte-parole du Ministère chinois des affaires étrangères.
le Quotidien du Peuple en ligne | 26.02.2018
http://french.peopledaily.com.cn/Economie/n3/2018/0226/c31355-9430115.html#0-fbook-1-89155-b182d7286068ff4101843e17368e4b10 

(2) La carpe du Nouvel An chinois
http://aquaculture-aquablog.blogspot.fr/2009/01/la-carpe-du-nouvel-chinois.html

(3) Aux marges du Berry, la Brenne était une zone marécageuse infertile. Ne sachant qu'y faire pousser, les moines, au xiie siècle, eurent l'idée d'y emprisonner les eaux et de créer de longs chapelets d'étangs. C'est l'aspect le plus frappant du paysage tel qu'on le voit aujourd'hui. Le parc naturel régional de la Brenne fut créé le 22 décembre 1989, à la suite d'une forte mobilisation des élus et acteurs locaux voulant réagir contre la dévitalisation de leur territoire. Il a été classée Ramsar en 1991. Le premier renouvellement a eu lieu le 10 septembre 1998, puis le deuxième le 1er septembre 2010.

(4) La Brenne n’est plus le pays des mille étangs
Une étude réalisée par des étudiants d’Orléans révèle que le Parc de Brenne compte 3.254 étangs, mais aussi 2.067 mares, bassins et plans d’eau divers.
Les croyances ont la vie dure, au point qu’elles font parfois office de vérité. L’image de la Brenne, « pays des mille étangs », s’affiche ainsi à travers tout un territoire et s’exhibe ostensiblement sur l’autoroute A 20, où de larges panneaux invitent à s’arrêter sur l’aire éponyme.
Le coup de projecteur est aguichant, mais il y a des lustres que cette zone humide est sortie de cette image réductrice. Une étude de la cartographie des plans d’eau du Parc, réalisée entre octobre 2015 et avril 2017, nous apprend qu’elle compte en fait 3.254 étangs !

(5) Berry et sorcellerie

(6) Bordelais : un milliardaire chinois périt dans le crash d'un hélicoptère

(7) Poster chinois : petit garçon sur le dos d'une carpe (1989)
(9) Sécurité alimentaire: l'Afrique doit se doter d'une gouvernance foncière pour protéger ses terres

(10) Chine : le droit de cultiver la terre "sécurisé" par le renouvellement des contrats fonciers
https://asialyst.com/fr/2017/12/08/chine-droit-cultiver-terre-securise-renouvellement-contrats-fonciers/

Commentaires